Les énergies renouvelables, mais quelle farce !

D'un côté, nous avons l'Allemagne qui depuis 1990 a compris que le nucléaire était une technologie ringarde, dangereuse, excessivement chère et devant - comme le mur de Berlin - finir d'urgence dans les poubelles du passé. Vingt ans plus tard, sa production d’électricité repose encore majoritairement sur le fossile (59%) mais la part du renouvelable ne cesse d'augmenter pour atteindre 18% en 2009, presque autant que ce qui leur reste de nucléaire (23%). Pour se donner une idée, l'Allemagne produit aujourd'hui à elle seule les 3/4 de l'électricité solaire de l’Europe, se plaçant ainsi au deuxième rang mondial. Rien que cela.

Dans son mix renouvelable, tout y passe : le solaire, la biomasse, l'éolien, l'hydraulique mais aussi des tonnes d'idées pragmatiques comme le stockage souterrain du CO2 des centrales à charbon. Et tout cela grâce à un important système législatif (EEG, EEWärmeG) qui fait aussi du bien à l'économie, beaucoup de bien même. Le renouvelable en Allemagne c'est aujourd'hui 350 000 emplois. Un chiffre qui peut faire rêver et qui ne devrait cesser de croître avec des prévisions à 500 000 à l'horizon 2020.

Et en France me direz-vous ? Qu'en est-il sur cette terre d'excellence et de cocoricos ? Eh bien paradoxalement le secteur se casse la figure. Comment en serait-il autrement ? Ici l’État pris dans son éternelle collusion d'intérêt reste cramponné à ses 56 pétoires nucléaires comme s'il était encore le seul à posséder le Graal. Pendant que le monde change, nous continuons fièrement à souder à la vas-y que j'te pousse nos bouilloires atomiques reléguant dès que l'occasion se pointe les énergies renouvelables au statut d'aimables plaisanteries

Alors tout le monde n'a bien évidemment pas les gros sabots de France2. Il est bien plus discret de laisser ces énergies se développer en confiance et d'attendre un stade critique de leur croissance pour leur coller des bâtons dans les roues. C'est le cas des éoliennes que l'on classe (ou que l'on casse, ça marche aussi) dans la catégorie des risques pour l'environnement (ICPE) au même titre qu'une usine polluante (sic !), histoire de rendre bien administrative toute implantation. Puis pour parfaire le clownesque, on colle sur chaque moulin une belle lumière rouge qui va clignoter toute la nuit, histoire de bien pourrir la vie de la faune environnante. Comme ça les écolos vont se taper dessus entre les pro-mon-éolienne-mon-iphone et les pro-ma-vue-mon-paysage-mon-iphone, et nous on rigolera bien.

Pour le photovoltaïque, même stratégie. On laisse doucement le zinzin monter en puissance puis d'un coup d'un seul, on lui envoie un bon moratoire dans les gencives. C'est vrai quoi, il faut bien protéger le consommateur ! Enfin protéger jusqu'à un certain point. Car offrir à EDF les centrales nucléaires que nous avons entièrement payées avec nos impôts, pour qu'elle aille s'égailler à l'étranger tout en augmentant le prix de l’électricité en France, ça, ça n'implique pas de moratoire...

Résultat des courses, contrairement à l’Allemagne, le secteur du renouvelable en France s'effondre. Pour l'éolienne c'est 40% de création d'emploi de moins en 2010 (et 1609 postes supprimés, zou..). Pour le photovoltaïque idem, avec un passage de 3258 à 1640 emplois créés en 2010, recul confirmé en 2011 et accentuation de la gamelle après le moratoire (logique). Et dans cette débâcle, il ne nous reste de "positif" que le recyclage, la dé-pollution (+23.8% en 2010) et... les voitures électriques (+145%). C'est pas beau ça ? Plein de petites voitures nucléaires avec leurs batteries au lithium. Des flottes entières de titines Bluecar signées Bolloré, le grand pote à Sarkozy fonctionnant avec des batteries produites par Batscap, elle aussi détenue à 80% par ce cher Vincent et 20%... par EDF. Ne sommes-nous pas dans un pays tout simplement formidable ?

Puisqu'on vous dit que le nucléaire, c'est l'avenir. Il n'y pas de sushi à se faire, l'état geiger, comme dirait Mme Dati.

 

Les commentaires...

patrimoine (non vérifié), le 07-05-2011

Tout simplement génial cet article, j'ai eu un peu de mal à me remettre des crises de fou rire (c'est l'age). Sinon pour le fond lié à la décrépitude intellectuelle de nos élus (et de ceux qui les mettent en place au lieu de leur couper la tête (pardon ça ne se fait plu)) il est vrai qu'on est bien mal parti ...

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <blockquote> <br/>
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.