L'Italie veut mettre fin à son programme nucléaire

Le gouvernement italien a annoncé, mardi 19 avril, dans un communiqué, qu'il avait présenté un amendement à une loi en cours d'examen au Parlement pour mettre fin à son programme de retour au nucléaire et qu'il entend définir une "nouvelle stratégie énergétique nationale".

L'italie n'en est pas à son coup d'essai. Le nucléaire y avait déjà été stoppé après le référendum de 87 faisant suite à la catastrophe de Tchernobyl. De l'eau ayant coullé sous les ponds, cette énergie est devenue un des projets phares de Berlusconi, concrétisé en 2008 par décret. Et bien évidemment le président Italien a affirmé, comme Sarkozy en France, que Fukushima ne changerait en rien SA résolution.

Mais à l'approche d’élections importantes le gouvernement fait marche arrière devant les 75% de forte opposition au nucléaire dans sa population.

Maintenant il s'agit de manœuvres purement politiques qui ne font que retarder le programme d'implantation de nouvelles centrales. Pour que ce soit un arrêt définitif, il faudrait inscrire l'interdiction de l'usage du nucléaire dans la constitution.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <blockquote> <br/>
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.